ApexBio Technology

 
Réactifs annexes - Détection de la contamination cellulaire

Réactifs annexes - Détection de la contamination cellulaire


La contamination par les mycoplasmes et les bactéries représente une préoccupation majeure pour les laboratoires de recherche (par exemple en biologie cellulaire) ou biopharmaceutiques (production de vaccins, d'anticorps monoclonaux, etc.).

Les mycoplasmes sont les plus petits microorganismes autoproducteurs et peuvent se reproduire dans l'espace extracellulaire. Bien qu'ils soient pour la plupart inoffensifs pour l'homme, les autres animaux hôtes et les plantes, certaines espèces peuvent provoquer des maladies chez l'homme. En particulier, 6 espèces représentent une cause fréquente de contamination dans les lignées cellulaires continues et les cellules primaires. En raison de leur taille, les mycoplasmes échappent à la détection (par exemple au microscope) et pourtant modifient profondément les cultures cellulaires (métabolisme, croissance cellulaire, pH, viabilité, transport membranaire).
La principale source de contamination par les mycoplasmes est constituée par d'autres cultures cellulaires infectées ainsi que par les milieux de culture, les réactifs (sérum foetal bovin, trypsine, etc.) et le personnel de laboratoire.
Les contaminations par les mycoplasmes peuvent coûter de l'argent, du temps, et nuire à la réputation, compromettre les résultats de la recherche ou avoir un impact sur la sécurité des thérapies biologiques. Les stratégies efficaces contre les contaminations par les mycoplasmes sont la prévention, la détection précoce, l'élimination du matériel infecté ou l'élimination des mycoplasmes.

La détection précoce des bactéries dans les cultures cellulaires représente la seule solution raisonnable et la seule mesure de contrôle contre un problème fréquent pour les laboratoires des sciences de la vie : les contaminations bactériennes dans les cultures cellulaires.
Jusqu'à 5 % de toutes les cultures cellulaires sont contaminées par des bactéries mais ne présentent pas de signes visuels de contamination bactérienne, tels que la turbidité, le changement soudain de couleur du milieu (rouge de phénol) ou des particules microscopiques. En outre, les bactéries peuvent présenter une résistance ou un manque de sensibilité aux antibiotiques standard (par exemple, pénicilline/streptomycine) et avoir un impact direct sur le métabolisme, la croissance et la différenciation des cellules.

Référence
Description
Cond.
Prix H.T.
K1037-1ml
 1ml 
K1037-5ml
 5ml